Le Tabletop gaming, ça ne se limite pas qu’au Monopoly

J’aime les jeux de société depuis que je suis toute petite. Je jouais aux classiques comme Monopoly, Destin et Clue (j’accuse le Colonel Moutarde dans le living room avec le chandelier), mais aussi à des jeux au succès commercial discutable, comme ce jeu de Polly Pocket dans lequel il fallait acheter des cadeaux de fête pour toutes ses petites copines dans le but de recevoir des ballounes. #90sLife

(via blogspot)

Maintenant une adulte (kinda), j’ai découvert qu’il existe une MULTITUDE de jeux qui, EN PLUS, rejoignent mes intérêts. Quand t’as 12 ans, c’est bin trippant de se trouver une job, un mari, payer des impôts pis une hypothèque pendant une partie de Destin, mais quand tu as 25 ans, c’est juste TA VIE.

Voici donc une sélection de jeux de ma collection personnelle que j’aime beaucoup et qui plairont aux joueurs novices et aux initiés (j’espère).

Stone Age

(via GameZebo)

Stone Age est un jeu qui convient à tous les âges et tous les types de joueurs (j’ai joué avec ma mère, c’est pour dire). C’est un jeu de stratégie ultra riche. Je pense que je n’ai pas utilisé la même approche 2 fois à ce jeu. Chaque joueur commence avec une tribu de 5 villageois. Chaque personne utilise ses pions pour faire différentes actions : aller à la chasse, faire des bébés, améliorer ses outils, améliorer ses compétences en agriculture, ramasser des ressources (bois, argile, pierre ou or), construire une maison et collecter une carte Civilisation. C’est l’âge de pierre, quoi! À chaque tour, tout le monde place ses pions, une action à la fois et, quand tous les pions sont placés, on résout les actions un joueur à la fois. À chaque tour, le joueur qui joue en premier change. On détermine le premier joueur en passant un bonhomme en carton autour de la table. Celui qui a le bonhomme commence et il le donne à son voisin le tour suivant. C’est un des points louables de ce jeu, parce que ce n’est pas toujours la même personne qui commence, donc chaque joueur a l’avantage d’avoir le premier choix d’action. On marque des points en construisant des maisons ou en collectant certaines cartes Civilisation. La partie se termine quand l’une des piles de cartes de maisons est vide ou quand toutes les cartes Civilisation ont été pigées. Je pourrais m’éterniser sur les règles du jeu et comment on y joue, mais se serait assez long. C’est le genre de jeu qui s’explique de lui-même en jouant. Je conclurai donc sur cette citation célèbre du plus connu des hommes des cavernes :

 

Pandémie

photo 3

C’est le genre de jeu que je recommande quand vous savez qu’il y a un fatiguant dans votre gang qui s’obstine avec tout le monde sur les règles du jeu et qui est mauvais perdant, parce que c’est un jeu coopératif! Si vous gagnez, TOUT LE MONDE GAGNE! Pis perdre en gang, c’est moins triste que de perdre tout seul. En gros, 4 maladies contaminent la Terre. Le but de votre équipe est de créer des remèdes à ces maladies. Chaque joueur pige un rôle au début de la partie qui lui donnera des habiletés spéciales. Ensuite, il faut contaminer 9 villes d’une façon bien précise et la partie commence. Chaque joueur peut effectuer jusqu’à 4 actions. Je ne vous énumèrerai pas les choix, il y a une carte recto-verso écrite en caractère 6 qui les expliquent et c’est fastidieux. Après son tour, chaque joueur doit piger 2 cartes Joueur. Ensuite, il tourne des cartes Propagation qui désignent des villes à contaminer. Le nombre de cartes varie selon la vitesse de propagation (j’y reviens). Les cartes Joueur permettent aux joueurs de créer un remède lorsqu’il possède 5 cartes de la même couleur et qu’il se trouve à une station de recherche (sauf pour certains rôles. Encore une fois, jouez au jeu et vous comprendrez). Cependant, certaines cartes sont MÉCHANTES. Ce sont les cartes Épidémie. Il y en a de 4 à 6 dans le paquet, selon le niveau de difficulté que vous avez choisi. Je vous avoue que je n’ai jamais joué à un autre niveau que le débutant, PARCE QUE CE JEU EST FULL DUR. Une épidémie, ça fait qu’il faut augmenter la vitesse de propagation (j’avais dit que j’en reparlerais!), piger la carte sous le paquet de ville à contaminer, mettre 3 cubes de maladie sur cette ville, mélanger les villes DÉJÀ CONTAMINÉES qui sont dans la défausse ET VOUS LES REMETTRE SUR LE TOP DU PAQUET! Ça veut dire que toutes les villes qui ont déjà des petits cubes de maladie vont en recevoir ENCORE PLUS. Si vous devez mettre plus que 3 cubes de maladie sur une ville, il se produit une éclosion (ou le deuxième événement le plus maléfique dans ce jeu, après l’épidémie). Vous ne mettez pas de quatrième cube sur une ville. Vous devez plutôt en mettre un sur TOUTES les villes qui sont reliées à celle-ci. Il peut même y avoir des éclosions en chaîne! Par contre, on n’applique pas une éclosion 2 fois sur la même ville dans une seule chaîne. Si le jeu n’est pas encore assez difficile pour vous, il y a TROIS manières de perdre la partie. 1) Vous avez atteint 8 éclosions. Vous êtes morts. 2) Il n’y a plus assez de cubes d’une couleur pour le nombre que vous devez placer sur le jeu. La maladie triomphe! 3) Vous arrivez à la fin du paquet de cartes Joueur de le joueur ne peut pas piger 2 cartes après ses 4 actions.

Les victoires sont rares, mais exaltantes! Créer une stratégie en groupe plutôt que de comploter contre tous et chacun, c’est plus gratifiant et ça ne laisse personne amer. Si jamais vous en venez à trouver le jeu trop facile (#lolnot), il existe des extensions. Je ne les ai pas essayées, mais, de ce que j’ai lu, elles ont l’air de donner une bonne deuxième vie au jeu.

Sushi Go!

photo 4
(via http://www.gamewright.com )

Après tout ce cassage de cerveau, je vous propose Sushi go!, un jeu léger et divertissant (qui donne un peu faim aussi)! C’est un jeu qui se joue en 3 tours. À chaque tour, on passe des cartes à tous les joueurs (le nombre varie en fonction du nombre de joueur). Chaque joueur choisi une carte et tous les joueurs révèlent leur carte en même temps. Le joueur garde la carte qu’il a choisie et passe le reste de ses cartes à son voisin. Encore une fois, tout le monde choisit une carte, on les révèle et on les passe jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. Ensuite, on comptabilise les points. Les sashimis en paquet de 3 donnent 10 points, les crevettes tempura en paquet de 2 donnent 5 points, les nigiris donnent de 1 à 3 points, le wasabi boost les nigiris en les multipliant par 3, les dumplings donnent entre 1 et 15 points, les maki donnent 6 et 3 points aux deux personnes qui en ont le plus dans un tour, les puddings donnent 6 points à la personne qui en a le plus à la fin de la partie et en fait perdre 6 à la personne qui en a le moins et les baguettes servent à prendre 2 cartes d’un seul coup dans une main. Ce n’est pas compliqué, c’est mignon et on peut jouer avec ses matantes durant un souper de famille!

Si jamais vous voulez en savoir plus sur ces jeux ou si vous voulez en connaître d’autres, je vous recommande l’excellente émission Tabletop sur Youtube. Animée par Wil Wheaton, Tabletop présente un jeu à chaque épisode et les joueurs sont diverses célébrités des internets ou de la tivi.

 

(via TableTop)
(via TableTop)

Quels sont vos jeux favoris?

(couverture via wikia)
Partager
Article précédentMagnifique Robe « No Face » de Spirited Away
Article suivantBarbie change de look pour le mieux!
Cléo MP
Cléo a récemment obtenu son diplôme en enseignement des arts, mais sa job de rêve, ce serait d'enseigner la défense contre les forces du mal à Poudlard. Son obsession: trouver des bijoux, des vêtements, des accessoires qui représentent ses goûts littéraires et télévisuels. (C'est aussi un bon moyen de partir des conversations avec des inconnus!)